June 28, 2017

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

SUCCESS STORY du Groupement d’Epargne Solidaire Volamindry dans le fokontany de Mangily, Commune rurale de Bemanonga

Les villageois à Mangily ont souvent victime d’insécurité alimentaire et sanitaire surtout pendant la période de soudure qui débute à peu près le mois de Janvier. Les problèmes d’argent apparaissent : l’argent qu’on dispose ne suffit plus à subvenir au besoin alimentaire, sanitaire et autre. Apparition des différends sociales à cause des prêts au voisin parce que parfois on n’en obtient pas ou il y a un retard pour le remboursement.

Dans les mots du président du GES Volamindry dans le fokontany de Mangily, Monsieur Pierre, il a mentionné que « le GES est un projet incontournable pour le développement local».


Avantages de la caisse de prévoyance sociale
Un développement économique mais surtout un développement social, « le GES nous a apporté non seulement des bénéfices économiques et financières mais encore des autres produits tels que la sécurité sociale. Il crée un lien social envers nos 17 membres. Nous n’avons jamais eu des problèmes ou des litiges dans notre groupement  durant ces 06 mois de cycle, nous avons tout fait ensemble» dit Monsieur Pierre. De plus le projet crée aussi une entraide, un respect entre les membres puisque pendant le premier cycle du GES Volamindry, MBOYAVAO a obtenue 20 000Ar en deux tranches grâce à la caisse rouge pour la prévoyance sociale. Concernant la première tranche de 10 000Ar, une subvention immédiate dans un moment critique. « Cette action sociale m’a beaucoup aidé, j’étais gravement malade et je suis obligée de venir à l’hôpital. Nous savons tous que là-bas on ne parle que de l’argent. Il faut en avoir beaucoup surtout pour l’achat des médicaments. Je remercie le GES et tous les membres parce que j’ai eu tous les médicaments nécessaires et je suis en bonne santé maintenant. Leur aide est trop précieux pour moi et pour ma santé » MBOYAVAO. Et ce n’est pas tout, comme dit ci-dessus, elle a encore reçu 10 000Ar grâce à la caisse rouge puisqu’elle venait d’accouché.


Un respect et une valorisation de la culture locale, « la somme d’argent, je sais que c’est une coutume, un respect de la culture mais j’apprécie tellement leurs gestes parce que j’ai beaucoup dépensé à l’hôpital par exemple : les fournitures, vêtements, médicaments etc…, la somme rendais mes dépenses un peu plus légères » MBOYAVAO.

 

Pouvoir de la caisse verte
L’épargne des membres GES est l’une des sensibilisations du projet pour éviter les difficultés financières surtout pendant la période de soudure. Le GES dispose des outils de gestion tel que le kit GES ce qui le rend fiable et sure pour l’épargne. « C’est très différent d’épargner de l’argent au GES et chez soi, par exemple j’ai économisé 20 000Ar et je l’ai dépensé seulement dans une semaine puisque nous n’avons plus d’argent pour acheter de quoi à manger. Mais à l’aide de GES l’épargne est durable, elle augmente et en plus je peux même prêter de l’argent » Pierre, Le Président du GES Volamindry.

 

Le crédit
Il est très important puisque non seulement c’est le moteur de l’augmentation de l’épargne grâce à l’intérêt mentionné dans le règlement intérieur mais c’est aussi le gilet de sauvetage pour les membres au moment des dépenses imprévues. Mais le plus bénéfique ce que le crédit augmente les investissements des membres dans leur travail. Pierre a prêté 10 000Ar pour dépanner son foyer qui est à un pas de la famine. « Pour moi, comme j’ai beaucoup d’enfants. L’argent que  je reçois au travail ne suffit plus pour les nourrir correctement. Ca je peux le tolérer, mais un jour il n’y a plus d’argent chez nous, même 100Ar, nous n’avons plus de nourriture. Mais Dieu merci, le GES était là. Je n’ai pas hésité même une seconde pour aller faire un crédit puisque c’est immédiat et l’intérêt est très abordable ».

 

Le crédit, un des piliers pour générer des revenues au foyer. Nous pouvons investir pour gagner des bénéfices en but d’améliorer notre condition de vie. « J’ai prêté 20 000Ar. J’ai investi mon crédit dans une vente de crabe, j’ai pu rassembler un bénéfice à peu près 60 000Ar.» MBOYAVAO


 « Nous sommes encore prêt pour le deuxième cycle et aller encore plus loin » disaient les membres du GES à Mangily.


 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Retrouvez-nous